aqppep
psychose

CLINIQUE NOTRE-DAME DES VICTOIRES

 

 

Clinique notre-dame des victoires

 

 

Membres de l’équipe :

 

De gauche à droite, rangée du haut puis du bas : Patrick Vézina (travailleur social et psychothérapeute), Isabelle Jacques (chef de programme), Sophie L’Heureux (psychiatre), Marie-France Demers (pharmacienne), Claudia Lévesque (travailleuse sociale), Martine Langevin (infirmière), Chantal Vallières (professionnelle de recherche), Emmanuelle Bouchard (infirmière SIIP), Carolyne Lizotte (infirmière), Marc-André Roy (psychiatre), Linda Duclos (agente administrative), Julie Bourbeau (psychologue), Valérie Ouellet (éducatrice SIIP), Julie Tremblay (infirmière de recherche), Anne-Catherine Darveau (travailleuse sociale SIIP), Ann-Sophie Breault (pharmacienne), Anne Jacques (ergothérapeute), Lysanne Gauthier (psychologue), Karine Blouin-Thomassin (infirmière), Anne-Pierre Bouffard (psychiatre), Julie Bouchard (travailleuse sociale).
Absentes sur la photo : Marianne de Bonville (psychiatre), Lucie Gauvin (ergothérapeute), Josiane Lavallée (travailleuse sociale).

 

 

Mission et services offerts :

 

La Clinique Notre-Dame des Victoires (CNDV) offre des services d’évaluation et de traitement aux personnes présentant une psychose débutante, tout en intégrant au traitement les proches et les intervenants du réseau. Il s’agit d’une ressource externe de l’Institut en Santé Mentale de Québec (IUSMQ) du CIUSSS Capitale-Nationale. La mission de l’équipe de professionnels oeuvrant à cette clinique est d'optimiser le traitement de la psychose et d'en diminuer les répercussions pour la personne atteinte et son entourage, tout en aidant le jeune à avoir une vie satisfaisante en fonction de ses aspirations. L’offre de service de pointe en intervention précoce de la Clinique Notre-Dame des Victoires repose sur l’intégration des soins et services cliniques, de l’enseignement et de la recherche.

 

Les services offerts sont interdisciplinaires et peuvent s’étendre sur une période de trois ans :

 

  • Évaluation multidimensionnelle de la problématique présentée par la personne référée;
  • Suivi médical;
  • Psychothérapie individuelle cognitivo-comportementale;
  • Évaluation et suivi pharmacothérapeutique;
  • Suivi en soins infirmiers avec monitorage métabolique;
  • Groupes thérapeutiques : psychoéducation sur la psychose et son traitement, gestion de l’anxiété, soutien à l’emploi, groupe visant l’observance pharmacologique, groupe visant la gestion des problèmes métaboliques ;
  • Intervention familiale, selon l’approche systémique, individuelle et de groupe;
  • Interventions motivationnelles pour la composante de troubles d’utilisation de substance;
  • Soutien à la réadaptation et orientation vers les ressources communautaires de réadaptation, lorsque nécessaires;
  • Orientation vers un traitement intra-hospitalier lorsque requis ;
  • Suivi occupationnel.

 

Le programme SIIP (Suivi Intensif en Intervention Précoce) est affilié à la CNDV et a pour objectif d’offrir un suivi intensif en intervention précoce à de jeunes adultes présentant une psychose en début d’évolution. Le suivi est offert sous la forme de case management par le biais d’une équipe interdisciplinaire. Il vise le rétablissement des personnes dans la communauté en offrant à domicile des traitements spécialisés dans le but de favoriser une plus grande stabilité de l’état de la personne, l’augmentation de sa qualité de vie ainsi qu’une baisse du nombre et de la durée des hospitalisations.

 


Clientèle visée :

 

Adultes âgés de 18 à 30 ans de la région de Québec qui présentent une psychose débutante n’ayant jamais été traitée ou l’étant depuis moins de six mois (possibilité jusqu’à 12 mois si traitement non régulier). Les problématiques visées sont les psychoses apparentées à la schizophrénie dont les troubles schizoaffectifs, schizophréniformes et délirants. Le programme s’adresse aussi aux personnes chez qui on suspecte une telle problématique sans qu’un diagnostic certain n’ait été posé, comme dans les cas de psychoses induites par la drogue ou de trouble psychotique non spécifié. Un suivi psychiatrique avec psychothérapie cognitivo-comportementale est également possible pour les personnes présentant un état mental à risque de psychose.

 

 

Modalités de référence :

 

La personne doit être référée par un médecin (urgence, consultation externe, CLSC, cabinet privé) ou un intervenant du réseau. Une demande de consultation doit être acheminée au guichet unique du CIUSSS sur un formulaire prévu à cet effet, comme pour toute autre demande de consultation psychiatrique.
Au besoin, la personne elle-même ou un proche peut appeler directement à la clinique pour plus d’informations, au 418-694-2223.

 

 

Enseignement et activités de formation :

 

En plus de leurs activités cliniques et de recherche, plusieurs professionnels de la CNDV participent à l’enseignement universitaire à titre de professeurs ou de chargés d’enseignement ainsi qu’à de nombreuses activités de supervision et de formation académique. De par leurs activités professionnelles, ils ont l’opportunité de pouvoir répondre aux besoins pédagogiques et de formation des étudiants universitaires des 1er, 2ème et 3ème cycles de diverses disciplines. La clinique est donc un milieu privilégié pour ancrer l’enseignement et la formation universitaire et préparer ainsi la relève.

 

La CNDV répond aussi aux besoins de formation continue des intervenants du réseau socio-communautaire. Ces derniers bénéficient de l’expertise de ce programme en y orientant des personnes, mais aussi par la formation qui y est dispensée, en y déléguant des membres de leur équipe ou par les échanges lors du suivi conjoint d’un patient ou de sa famille.

 

 

Activités de recherche :

 

Les travaux de recherche menés à la CNDV ont comme sujet la mise au point d’interventions et de techniques cliniques de pointe et l’amélioration des connaissances fondamentales et cliniques sur les psychoses. Les résultats des travaux sont communiqués à différentes organisations scientifiques et cliniques provinciales, nationales et internationales. L’évaluation qualitative et quantitative des actions thérapeutiques posées contribue au maintien et au développement de la qualité des soins.

 

 

Coordonnées de la clinique :

 

Clinique Notre-Dame des Victoires
2525, chemin de la Canardière Porte : A-1-2
Québec (Québec) G1J 2G3

 

Téléphone : (418) 694-2223 ou (418) 663-5000 poste 4645

Télécopieur : 694-2003

 

 

Heures d’ouverture : Lundi au vendredi de 8h30 à 11h45 et 13h00 à 16h15 (fermé les jours fériés)

 






Tous droits réservés à l’AQPPEP